<---  retour à Morceaux choisis

Stephen Jourdain - Morceaux choisis

 

L'acte de conscience dont je parle, est un acte fondamentalement désintéressé. Il est tellement désintéressé qu’il est en amont de l'idée de désintéressement. Il est tellement gratuit, qu'il est en amont de l'idée de gra­tuité.

Et donc, on ne va pas vers soi POUR.

On peut dire que c'est la dimension morale de la chose.

On accomplit le bien pour le bien et non pas pour être rétribué dans une monnaie quelconque. C'est du même ordre.

Il y a en nous-même l'intuition d’une verticale intérieure. Nous savons qu'il y a toujours la possibilité de s'honorer ou de '’avilir, de se redresser ou de s'avachir intérieurement. Il y a une injonction mystérieuse qui nous oblige à nous élever. Ne pas obéir à cette injonction c'est se trahir soi-même et trahir la vie.

Mais il faut bien préciser qu'il n'y a rien à attendre de cette élévation. Il y a l'aspiration à mieux-être. C'est très légitime, mais à ce moment là on va voir le médecin ! Puis il y a l'aspiration à être.


Stephen Jourdain - "
Cahier d'éveil 1" (extrait)