<---  retour à Morceaux choisis

Stephen Jourdain - Morceaux choisis

 



J'aurais aimé que ma mère fut juive et mon père puma. Oui, pourquoi ne suis-je pas né près d'un axe nord-sud, dans un de ces faubourgs-boas?
Tout  de  même,  j'ai  été  très  content  de  ma famille bourgeoise.  J'ai  adoré  son  élitisme,  et ses préjugés ineptes  se  sont  transformés  dans  ma sensibilité en fleurs somptueuses.

    Et  puis,  vlan!  Quelque  divinité,  dans  le  royaume métaphysique, a tripoté un bouton, je me suis retourné comme  un gant,  et déjà cette chose insensée était là au milieu de moi, comme un membre vivant à la place d'une prothèse.

 

 

 Par  l'imagination,  découpez  au  laser un petit rond au centre  de  votre  esprit.  Faites sauter la pastille du moi coutumier. Puis pensez à l'infini. L'infini. L'infini.

Pas facile. A un moment, un choc diaphane, une fugitive dilatation de l'âme vous avertira que votre intelligence a été émue, qu'elle a vu. Avant qu'elle ne se fane, insérez la vision dans le vide central.
Vous voilà serti d'un infini.
Aucune  incompatibilité  de  principe avec la vie de tous les  jours.  Simplement  une  situation  humaine  inédite assez hallucinante.

Stephen Jourdain - L'illumination comanche « Une promptitude